Pages

vendredi 24 mars 2017

Exclusivité : les inventions de Federico Pucci dans la traduction automatique

* * *

Cercasi copia cartacea del quotidiano "Il Mattino", edizione di SALERNO, giovedì 6 febbraio 1930 ( contatto )

Federico Pucci, inventeur du premier "traducteur mécanique" des temps modernes

Sur Adscriptor :

3. Exclusivité : les inventions de Federico Pucci dans la traduction automatique (24/03/2017)
2. Histoire actualisée de la traduction automatique (17/03/2017)
1. Traduction automatique : une découverte extraordinaire (16/03/2017)

Sur Translation 2.0 :

5. Exclusivité : Federico Pucci, inventeur du premier "traducteur mécanique" des temps modernes (02/04/2017)
4. Premier texte au monde sur la traduction automatique (15/03/2017)
3. Federico Pucci, pioniere della traduzione automatica (13/03/2017)
2. Federico Pucci : LE précurseur de la traduction automatique (13/03/2017)
1. Traduction automatique : SCOOP sur le traducteur dynamo-mécanique ! (12/03/2017)

* * * 

Une fois n'est pas coutume, je publie ce billet sur Adscriptor mais les détails suivront sur mon blog pro, Translation 2.0. Je fête ce 24 mars mon 60e anniversaire, et j'ai pu consulter dans la journée - magnifique cadeau - les 7 ouvrages que M. Pucci a consacrés à "ses inventions" entre 1931 et 1958 : 5 à la bibliothèque provinciale de Salerne, où je me suis rendu ce matin, et les deux autres à la bibliothèque centrale de Florence, qui m'a envoyé aujourd'hui via mail les reprographies intégrales.

Voici la chronologie des publications, avec la bibliothèque ou se trouve l'ouvrage correspondant et la date de publication :

1. Florence, 1931 : « Il traduttore meccanico ed il metodo per corrispondersi fra europei conoscendo Ciascuno solo la propria Lingua : Parte I. »


Traduction : « Le traducteur mécanique et la méthode pour correspondre entre européens, chacun en connaissant uniquement sa propre langue », 1e partie.

C'est l'ouvrage le plus complet, 68 pages de descriptions, dans lequel il nous dit que son étude fut présentée pour la première fois en décembre 1929.

2. Salerne, mars 1949 : « Il traduttore dinamo-meccanico : Serie A. L'invenzione per la traduzione immediata e rapida nelle lingue dell'Occidente senza conoscerle e quasi senza vocabolario... [fasc. ] 1. francese - italiano »


3. Salerne, mai 1949 : « Il traduttore dinamo-meccanico : Serie A. L'invenzione per la traduzione immediata e rapida nelle lingue dell'Occidente senza conoscerle e quasi senza vocabolario... » [fasc. ] 2. Inglese - italiano



4. Florence, juin 1949 (publié en français) : « Le traducteur dynamo-mecanique : L'invention pour traduire les langues de l'Occident sans les connaitre et presque sans dictionnaire. Op. I: anglais-francais » (sic)


Le sous-titre dit ceci : « Perfectionnement de l'invention primée (traduction mécanique) avec diplôme de médaille d'argent à l'Exposition Concours International des Inventions, Foire de Paris 1935 »

5. Salerne, 1950 : « Il traduttore dinamo-meccanico : Tipo libro macchina. Serie a. L'invenzione per la traduzione immediata e rapida nelle lingue dell'Occidente senza conoscerle e quasi senza vocabolario. » [fasc. ] 1. Italiano-Inglese



6. Salerne, 1952 : « Il traduttore dinamo-meccanico : Serie B. L'invenzione per la traduzione immediata e rapida nelle lingue dell'Occidente senza conoscerle e quasi senza vocabolario... » [fasc. ] 1. Italiano - Francese



7. Salerne, 1958 : « Vocabolario mobile italiano - francese : (parte Traduttore Meccanico) »


Traduction : « Vocabulaire mobile italien – français : (partie Traducteur mécanique) ».

* * *

Il est clair que ces ouvrages contiennent une foule de renseignements inédits, notamment sur M. Pucci, qui était un traducteur de la société nationale des chemins de fer italien durant l'ère fasciste. Le livre de 1931 est d'ailleurs noté « an IX du calendrier fasciste » :


Cela ne situe pas pour autant M. Pucci au plan politique, puisqu'à cette époque tout le pays était sous régime fasciste, de gré ou de force.

Nous y découvrons aussi le nombre de fois où ses différentes inventions (traducteur mécanique, traducteur dynamo-mécanique, interprète électromécanique portable, évolution du système enregistré à l'Office de la propriété industrielle à Paris, et donc avant 1951, date de création de l'INPI...) ont été primées avec une médaille d'argent, dès 1930 à Bolzano, puis à Cuneo, trois fois à Paris (1935, 1949, 1950), mais aussi à Liège (mars 1950).

Or cette médaille à Bolzano est un détail extrêmement précieux, puisque cela signifie que le dispositif était déjà construit et exposé en 1930, un an avant la publication du "traducteur mécanique", ce qui rend nécessaire une mise à jour de mon "histoire actualisée de la traduction mécanique".

J'approfondirai tout ça dans un prochain billet, mais il me faudra un peu de temps pour le rédiger vu tout ce qu'il y a à en dire.

Autant de pistes sur lesquelles continuer mon enquête, en espérant mettre un jour la main sur l'une de ces machines, voire sur une photo. Pour l'instant je n'ai que ça (Salerne, 24 mars 2017) :


Demain on célèbre les 60 ans de l'Europe, mais en attendant, aujourd'hui j'ai fêté les miens avec ce cadeau « exclusif » !




Aucun commentaire: